Rapport Developpement
Durable

2021

Nous sommes une entreprise neutre en carbone

En plus de cela, nous avons un plan d’investissement et d’innovation en cours de développement pour nous rendre carbone zéro dans la décennie à venir.

Qu’est-ce qu’un eco
produit?

Très bonne question.

Pour certains produits, c’est vraiment difficile à dire. Les spécialistes du marketing peuvent ajouter des étiquettes, jouer avec des mots et créer des icônes. Par exemple, remplacer un composant à base de pétrole par un autre composant pourrait générer plus d’énergie pour le produire ou dégrader la qualité du produit. Nous ne pensons pas que ce genre de comportement soit très écologique ou durable, mais il montre qu’avec les ingrédients et les produits chimiques, que les produits sont compliqués et que les déclarations sont faciles et ne sont pas souvent remises en question. Nous nous engageons en faveur de la chimie verte.

Nos clients veulent faire leur part du travail, mais ils veulent que ce soit simple.

Chez Graham & Brown, nous avons toujours été convaincus que la réponse pour être durable était de donner au client le meilleur, le plus efficacement fabriqué et qui répondrait à ses attentes avec un impact minimal sur les coûts, l’environnement et aussi le recyclage. Tout cela n’est pas réalisable aujourd’hui. Le produit le plus écologique disponible est en fait le papier peint à l’ancienne mais il ne vieillit pas bien, est difficile à poser et à enlever.

Nos clients veulent quelque chose de mieux, qui ne coûte pas à la terre. C’est pourquoi nous pensons que la chose la plus importante est d’être une entreprise durable qui réduit dès maintenant son impact sur la planète. Cela nous donnera le temps de trouver les meilleures alternatives dans les années à venir.

Nous prenons de grandes
décisions rapidement.

Nous fabriquons des produits et, par conséquent, nous utilisons de l’énergie. Nous fabriquons 10 millions de rouleaux de papier peint par an, cela représente beaucoup d’énergie. Dans le cadre du rapport rationalisé sur l’énergie et le carbone (SECR), nous avons mesuré les émissions de gaz à effet de serre de notre production, de notre entrepôt, de notre centre de conception, ainsi que de nos divisions internationales en France, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.En 2020, ce chiffre pour les activités britanniques des niveaux 1 et 2 (voir le glossaire) était d’un peu plus de 7,000 tonnes de carbone, soit une diminution de 7 tonnes par rapport à 2019.

La production représentait 95,6 % de nos émissions de carbone. Avec une consommation de gaz de 67,2 %, l’électricité 28,4 %, le stockage 2,5 %, le centre de design 1,4 % et les déplacements à 0,4 %.

Maintenant que nous pouvons mesurer notre “empreinte carbone”, nous pouvons la gérer, nous fixer des objectifs ambitieux et agir. L’heure tourne et nous devons agir rapidement.

29%
DE RÉDUCTION de l’empreinte carbone

1ÈRE ÉTAPE

Notre première étape consiste à passer sur une électricité renouvelable à partir du 1er septembre 2021. Cela permettra d’éliminer immédiatement environ 2 000 tonnes de gaz à effet de serre par an et de réduire nos émissions de carbone à hauteur de 29 % - une décision simple qui aura un impact important.

Quelle est
la prochaine étape ?

Notre plan de réduction des émissions de carbone

Certaines technologies peuvent nous aider dès maintenant. D’autres ont encore besoin de temps pour se développer. Notre plus grande consommation d’énergie tourne autour du gaz. Nous l’utilisons pour chauffer nos machines dans notre processus de fabrication et pour brûler les gaz résiduels. Nous n’avons pas pu convertir nos machines existantes à l’électricité renouvelable car l’électricité est beaucoup plus chère que le gaz.

En plus de cela, nous devons brûler les éléments volatils des gaz d’échappement du four afin d’émettre de l’air propre dans l’atmosphère. Pour ce faire, nous utilisons du gaz et nous utilisons ensuite la chaleur de l’échappement pour chauffer notre système d’huile thermique qui chauffe les fours par conversion thermique. Donc effectivement nous utilisons notre énergie 2 fois. Il existe des gaz renouvelables disponibles mais ils ne sont actuellement disponibles que pour couvrir 3% du marché britannique et il n’est pas certain qu’il y en ait un jour assez. Le coût de ces gaz est trois fois supérieur à celui du gaz standard.

Le gaz renouvelable est produit par la digestion anaérobie où les matières organiques telles que les déchets animaux et alimentaires sont décomposées en l’absence d’oxygène pour produire du biogaz et du biofertilisant. Il s’agit d’une technologie relativement nouvelle et nous continuons à suivre ces progrès.

Notre plan doit être d’adopter des choses qui ne tueront pas notre entreprise mais qui aideront à soutenir à la fois la terre et les moyens de subsistance de nos collègues.

Moins vous avez
de déchets, moins de
problèmes vous créez.

Produire des déchets est littéralement une perte de temps, d’énergie et d’argent. Améliorer tout ce qu’on peut, permet d’obtenir des gains marginaux qui, au bout du compte, peuvent faire une grande différence. Nous avons fait des gains marginaux dans de nombreux domaines au cours des 25 dernières années.

Notre papier pousse véritablement sur les arbres.

Depuis plus de 20 ans, tous nos arbres proviennent de sources renouvelables. Nous utilisons environ 23 000 tonnes de papier chaque année. Cela fait beaucoup d’arbres. Pourtant, toute notre pâte à papier provient de forêts gérées durablement.

Il faut en moyenne 24 arbres pour produire une tonne de papier et avec cela nous pouvons fabriquer 1 300 rouleaux de papier peint. Nous avons fabriqué 299 millions de rouleaux de papier peint au cours de ce siècle, ce qui signifie que nous avons utilisé 5,5 millions d’arbres pour la production depuis 2000. Pour chaque arbre que nous utilisons, trois autres sont plantés, ce qui signifie que nous avons planté 16,5 millions d’arbres au cours du siècle.

Étonnamment, l’usine de papier qui nous fournit est basée sur 10 km² de forêt et dans la mesure où les arbres utilisés sont renouvelés, le cycle de la forêt prend 10ans.

Même les machines utilisées dans la forêt fonctionnent avec du carburant biodégradable donc les fuites n’endommagent pas l’écosystème de la forêt.

Papier peint imprimé en numérique

À partir de 2022, toute notre production numérique (35 % de l’offre de la marque Graham & Brown) sera exempte de carbone. Notre équipement d’impression numérique n’utilise que de l’électricité dans le processus et toute l’électricité est renouvelable.

Nos émissions sont
PLUS PROPRES
que l’air extérieur!

Air propre

Notre papier peint utilise de l’encre à base d’eau, et comme vous le savez, l’encre est humide donc il doit donc être séché avant d’être roulé et emballé. Il y a 60 ans, cela impliquait d’accrocher le papier peint pour le faire sécher sur ce qu’on appelait des festons. Un processus lent et laborieux. Aujourd’hui, nous utilisons des fours pour traiter et sécher le produit puis brûler toute émission au cours du processus. La chaleur provenant de l’incinération des gaz d’échappement d’air propre est recyclée dans le processus de production ce qui rend notre usine plus économe en énergie. Uniquement l’air propre est rejeté dans l’atmosphère. Nous sommes conscients qu’il s’agit d’un domaine essentiel pour réduire notre consommation d’énergie et nos émissions de carbone au cours de la prochaine décennie alors nous avons lancé plusieurs projets d’amélioration ambitieux.

Les colorants et les encres sont recyclés

Dans notre production de masse, il est nécessaire de produire de grands bacs d’encre afin d’imprimer des milliers de rouleaux de papier peint. Alors que nos distributeurs de couleurs sont extrêmement précis, les encres restantes à la fin du processus peuvent désormais être recyclées et réutilisées, ce qui signifie zéro déchet. Notre nouvelle presse numérique qui sera mise en service à la fin de l’année 2021, utilise un “toner” plutôt que de l’eau dans les encres, ce qui est meilleur pour l’environnement.

Seulement la bonne quantité

Le papier qui entre dans l’usine doit souvent être couché pour améliorer les performances de la surface pour l’impression et la durabilité des produits. La couche est mesurée en microns (millièmes de millimètres). Cette opération était, auparavant réalisé à l’aide de lasers, qui comportaient un élément radioactif. Graham & Brown a investi dans une technologie de mesure par ultrasons qui est encore plus précise, réduit les déchets et avec laquelle il est plus sécurisant de travailler.

Gestion des stocks

Éviter le gaspillage en améliorant les processus signifie que nous pouvons gérer nos stocks de manière efficace. Nous disposons d’un système de prévision de haute technologie et gérons nos tirages aussi efficacement que possible. L’objectif est de produire uniquement la quantité dont nous avons besoin.

Peinture à la demande

La quasi-totalité de notre peinture est fabriquée sur commande. Cela nous permet de disposer d’une palette de plus de 400 couleurs parfaitement assorties à nos papiers peints, sans détenir des milliers de litres de stock de chaque couleur qui pourraient se démoder et donc être gaspillés. Cette technique nous permet de rafraîchir la palette de couleurs avec ce que souhaitent nos clients. Nos pots de peinture Graham & Brown sont 100% recyclables et nos peintures sont toutes à base d’eau.

L’emballage

100 % de nos emballages en carton sont fabriqués à partir de sources recyclées ou gérées. Chaque carton est fabriqué, au minimum, à partir de 70 % de carton recyclé et de 30 % de pâte à papier provenant de sources durables.

Nous étudions actuellement la possibilité d’utiliser des sacs recyclés pour l’expédition de notre peinture. Notre peinture est conditionnée dans des bacs en carton, mais nous pensons qu’il est préférable de la mettre dans un sac en cas de coulure pendant le transport. La prochaine étape consiste à rendre ces sacs recyclés et recyclables.

Tous nos pots de peinture sont entièrement recyclables une fois qu’ils ont été nettoyés. Les pots de peinture en plastique que nous utilisons pour notre peinture de marque Superfresco EASY sont fabriqués à partir d’un minimum de 30 % de plastique recyclé. 100% des palettes sont recyclées au sein de la chaîne d’approvisionnement de G&B ou collectées pour être recyclées si elles sont endommagées. 100 % du carton et du film rétractable des palettes sont fabriqués à partir de matériaux recyclés.

Nous étudions toujours les moyens d’améliorer l’emballage rétractable de nos papiers peints. En 2005, nous avons lancé notre premier papier peint ECO, imprimé avec des encres à base d’eau sur du papier durable biodégradable en compost. Malheureusement, il avait tendance à se biodégrader en rayon. Nous continuons à chercher une autre solution.

Transférer les produits de chez nous à chez vous

Nos produits sont physiques. Nous ne pouvons pas vous les envoyer par Bluetooth, vous ne pouvez pas télécharger notre peinture depuis le cloud. L’acheminement de nos produits jusqu’à l’endroit où nous voulons qu’ils se trouvent implique un transport. Nous travaillons avec des partenaires logistiques qui ont souscrit à l’objectif de développement durable des Nations unies en matière de réduction des émissions. Nos prestataires logistiques locaux utilisent des véhicules électriques par l’intermédiaire de DPD, qui livre 70% du 1er au dernier kilomètre avec des solutions propres (véhicules électriques) d’ici 2025.

Recyclage des papiers peints

Lorsque le papier peint est posé, il entre en contact avec de l’eau, par le biais de la colle et des adhésifs utilisés pour le poser. Il doit donc être fabriqué pour ne pas se dissoudre au contact de l’eau, c’est ce qu’on appelle la “résistance à l’humidité” afin qu’il puisse être accroché facilement et qu’il ait des propriétés durables une fois en place.

Nous sommes donc confrontés à un dilemme que nous devons nous efforcer de résoudre. Le recyclage du papier repose sur le fait que les restes du papier sont complètement solubles dans l’eau pour le réduire en pâte à papier. Bien sûr, le papier peint ôté d’un mur, même le papier peint collé (support papier), peut contenir des restes de plâtre ou avoir été peint, ce qui complique encore les choses. Il reste du travail à faire pour qu’il soit totalement recyclable mais nous avons entamé ce processus.

TEAMS au lieu des voyages

Graham & Brown utilisait Skype et Teams en interne depuis quelques années pour partager des connaissances et rencontrer des collègues dans des fuseaux horaires différents. Après la pandémie, le nombre d’appels vidéo, non seulement en interne mais aussi en externe, a augmenté de façon spectaculaire. Les gens ne pouvaient plus se rendre en voiture sur les sites locaux pour des réunions, ni se rendre chez des partenaires commerciaux, mais devaient se connecter par téléphone. Les points de contact externes se sont multipliés, les projets ont progressé rapidement et les gens se sont sentis plus proches grâce à une fréquence de contact plus élevée. L’entreprise a également enregistré une baisse de 78 % de nos émissions dues aux voyages d’affaires. Même si c’est bien de se voir en personne, la vidéoconférence doit devenir la norme et non plus l’exception pour réduire les déplacements.

La pandémie a entraîné une baisse de 83 % des émissions de CO2 dues aux voyages en avion et de 71 % des émissions dues aux voitures de fonction. Les voyages d’affaires ne représentent que 0,35 % de nos émissions de carbone mais il est important d’en gérer tous les aspects.

Déplacements

Notre navette utilisée entre les sites est désormais un véhicule hybride rechargeable. Une borne de recharge a été installée pour rejoindre les multiples bornes de recharge pour les véhicules électriques sur notre site néerlandais. En tant qu’entreprise internationale, moins de 3% des produits fabriqués par Graham & Brown et distribués dans notre chaîne d’approvisionnement sont livrés par fret aérien, mais c’est un domaine que nous continuons à surveiller.

Nous avons considérablement réduit notre empreinte carbone et nous travaillons dur chaque jour pour réduire nos déchets et faire du mieux que nous pouvons.

Mais comment réduire les deux tiers restants et atteindre notre objectif d’être neutre en carbone dès début 2022 ?

L’heure tourne,
tic tac tic tac...

Nos équipes de recherche et développement étudient constamment la composition de nos produits pour trouver les meilleurs matériaux à utiliser, tandis que notre équipe d’ingénieurs est continuellement à la recherche de plus d’efficacité et d’application de nouvelles technologies. Tout cela prend du temps.

Certaines technologies qui nous aideraient ne sont pas encore prêtes à être introduites dans notre fabrication dès maintenant. Actuellement, certaines solutions ne sont pas viables commercialement, et beaucoup d’autres choses qui pourraient l’être, ne sont encore que des concepts que nous sommes en train d’étudier. Nous devons nous acheter du temps et de l’espace mental. Nous avons décidé que la compensation carbone serait la solution pour nous pendant que nous cherchons de nouveaux moyens pour nous améliorer encore.

Si l’on considère que la déforestation de l’Amazonie se fait à raison de 20 000 kilomètres carrés par an, ou 55 kilomètres carrés par jour, alors notre exigence de plantation ou la protection de 18 Hectares par an peut paraître un doigt dans la digue mais cela fait une différence. Cela signifie qu’il y a de la place pour de nouveaux arbres et la protection d’habitats menacés dans notre monde. Cela signifie que nous faisons notre part.

Présentation de la Forêt Graham & Brown.

Nous nous sommes associés à Forest Carbon au Royaume-Uni pour construire un plan complet jusqu’à notre 100ème anniversaire et au-delà.

Comme notre usine de production se trouve au Royaume-Uni, nous allons commencer à planter la forêt Graham & Brown à partir de janvier 2022 au sanctuaire de Broughton Hall, près de Skipton. Quelques 24 000 arbres seront ainsi plantés dès cet hiver. Les arbres seront indigènes, créeront des habitats pour la faune et la flore, et respecteront le code carbone de la forêt ce qui signifie qu’ils ont été plantés dans le but de compenser nos émissions de carbone

Comme il faudra 15 ans pour que cette forêt arrive à maturité et commence à capter le CO2 de l’atmosphère de manière significative, nous devons nous tourner vers des projets à l’étranger. Nous soutiendrons des projets internationaux de plantation et de développement durable à travers le monde entier d’ici là. En travaillant avec Carbon Forest, nous avons localisé un projet de conservation et un projet de création de forêts durables qui suivent et sont accrédités par les normes Verra. Ils répondent également à la plupart, voire à la totalité, des 17 objectifs de développement durable des Nations unies. Ces projets sont certifiés selon la norme Verra VCS (Verified Carbon Standard) publiquement sur le registre Verra afin de garantir la transparence.

Pour nous, il ne s’agit pas d’éviter le problème, mais plutôt d’atténuer notre production pendant que nous recherchons activement d’autres moyens de réduire nos émissions de carbone et de réduire nos besoins de compensation à moyen terme.

Nous ne pensons pas que «rien faire» soit une option.

Biodiversité de Rimba Raya, réserve REDD+, Indonésie.

Géré par : Verified Carbon Standard (VCS) et Climate, Community & Biodiversity Standards (CCB)

Outre notre programme de plantation établi pour le Royaume-Uni et la poursuite de l’utilisation de forêt gérées de manière durable pour la production de notre papier, nous soutenons également un projet à Bornéo qui suit le cadre REDD+ soutenu par l’ONU (voir annexe).

Entre 2001 et 2015, l’Indonésie a perdu 25,6 millions d’hectares de couverture forestière. Cela équivaut à une perte de 15 milliards de tonnes de carbone. Avec les pressions commerciales pour abattre les forêts, les zones boisées et l’extraction des tourbières, la conservation est un élément tout aussi important que la protection et l’amélioration des stocks de carbone existants.

Le projet Rimba Raya, basé sur l’île de Bornéo, vise à préserver les marais tourbeux tropicaux denses en carbone en mettant un terme à la déforestation d’environ 47 000 hectares de forêt (et de la faune) dont une grande partie était initialement destinée à être convertie en huile de palme. Le projet se concentre à la fois sur le développement communautaire des 2 500 ménages vivant dans la zone et la conservation de la biodiversité, en particulier la protection des 105 000 orangs-outans de Bornéo, une espèce menacée. Le projet engage activement la communauté à travers l’alimentation, la sécurité, les revenus, les soins de santé et l’éducation, tout cela grâce au soutien du financement carbone.

En plus d’atteindre nos objectifs de réduction d’émissions, le projet est le 1er à avoir été validé par SDVista pour contribuer aux 17 objectifs de développement durable des Nations Unies.

Nous avons besoin de projets internationaux jusqu’à ce que le Royaume-Uni, et tout autre projet européen potentiel, atteignent leur maturité.

Les points forts du projet

La vie sur terre

L’Indonésie possède le plus grand nombre d’espèces de mammifères menacés dans le monde et le quatrième plus important total d’espèces de faune et flore faune menacées. Grâce aux GPS reliés au téléphones portables, des données sont collectées lors d’enquêtes sur le terrain pour le suivi de la biodiversité.

Eau propre et assainissement

En réduisant au minimum le changement d’affectation des terres, le projet contribue à prévenir les inondations en aval. Grâce aux partenariats locaux, il forme également les communautés à fabriquer et vendre des dispositifs de filtration d’eau peu coûteux afin de fournir de l’eau potable.

Industrie, innovation et infrastructure:

Le projet construit des installations de communication par radio et des centres communautaires pour le personnel et la communauté locale.

Forestal el Arriero, Forêt durable, Uruguay.

Géré par : Verified Carbon Standard (VCS)

Étonnamment, seulement 33 % du bois mondial provient de sources durables et pourtant 100 % du bois utilisé dans notre papier provient de sources gérées, le soutien de projets plus éloignés qui gèrent les forêts de manière durable est vital pour protéger les plus anciennes forêts du monde.

Graham and Brown soutien ce projet de conversion des terres de l’est de l’Uruguay qui étaient auparavant soumises à un pâturage extensif de bovins de boucherie à la production de bois de haute qualité et à forte valeur ajoutée. On s’attend à ce qu’il s’agisse de produits à long terme garantissant ainsi un stockage continu du carbone, les arbres sont replantés après l’abattage, ce qui permet une rotation continue de capture du carbone.

Ce projet contribue à 13 des 17 objectifs de développement durable des Nations unies (UNSG).

Nous avons besoin de projets internationaux jusqu’à ce que le Royaume-Uni, et tout autre projet européen potentiel, atteignent leur maturité.

Les points forts du projet

La vie sur terre

Bien qu’établi sur d’anciennes terres de pâturage, il n’y a pas eu de changement d’activité de pâturage. La plantation est organisée et disposée de manière à protéger la connectivité des habitats.

Aide à l’économie et à la communauté locale

La sylviculture devrait employer plus de deux fois plus de personnes dans la région que le pâturage et créer des conditions d’investissement en aval dans des industries du bois durables.

Industrie, innovation et vie sauvage

Le projet contribuera au développement durable en Uruguay grâce à l’augmentation et à l’amélioration de la qualité de l’emploi, la décentralisation de l’aide, la préservation de la biodiversité et de la qualité des sols.

Chercher
pour les autres

Il est clair que les plus grands problèmes auxquels nous sommes confrontés sont d’ordre mondial, mais Graham and Brown a toujours aussi agi localement dans la communauté et pas seulement d’un point de vue environnemental - nous avons remporté notre 1er prix environnemental en 1974 pour la propreté des cours d’eau - mais aussi en ce qui concerne le bien-être de nos collègues et de la communauté plus largement sur nos bases de Blackburn, Middenmeer, Lille et New Jersey.

En tant que chef d’une entreprise respectée et de longue date basée à Blackburn, Andrew Graham MBE (Membre de l’ordre de l’Empire britannique) était conscient depuis longtemps qu’il était bien placé pour soutenir la communauté locale dont beaucoup souffrent de privations et de difficultés sociales. L’homme d’affaires Bill Holroyd avait lancé une organisation caritative pour la jeunesse et a persuadé Andrew de visiter l’antenne de Bolton pour voir le travail qui s’y faisait.

“Cette visite a eu un impact considérable sur moi”, raconte Andrew, qui a ensuite accepté d’être le président fondateur de l’association Blackburn Youth Zone. Il a travaillé sans relâche pour obtenir le soutien des entreprises locales afin de créer un centre de jeunesse exceptionnel offrant les meilleures installations. “A tout mécène, je dirais toujours que l’important, c’est leur engagement envers le projet, pas seulement leur don financier”, explique Andrew. “Ce projet est là pour le long terme”. Aujourd’hui, le centre accueille 1 000 jeunes par semaine et propose une série d’activités extrascolaires pour les jeunes de 5 à 19 ans, de la boxe en passant par l’art et la danse.

Dans le cadre de la célébration de notre 75ème anniversaire, nous avons lancé une campagne avec tous les collaborateurs de l’entreprise pour collecter 75 000 £ pour des oeuvres caritatives que notre équipe a choisies et pour lesquelles elle se sentait passionnée. L’année 2021 a été marquée par de multiples initiatives et événements au cours desquels nos équipes ont participé à des marches, des courses, des sauts en parachute, des ponts de corde, des rasages de tête et même le brassage d’une bière de charité en France. L’entreprise a également célébré la richesse de son histoire et de ses archives (une sorte de recyclage, on imagine !) en lançant une collection “à travers les décennies”, une collection de photos et d’images - une série de modèles en édition limitée, dont tous les bénéfices sont reversés à des oeuvres caritatives

Budget carbone 2022

TCO2 MOYEN 2020 MOINS DE 29% RENOUVELABLE A PARTIR SEPT. 2021 TCO2 A COMPENSER EN 2022
India Mill, Blackburn Niveaux 1 et 2 6,925 2,008 4,917
Papier peint sourcé (Niveau 3) 1,113 672
Filiale France 2.7 2.7
Filiale Pays Bas 138.2 138.2
Filiale USA 16.8 16.8
Total estimation émissions CO2 8,196 5,747
Exclu: Niveau 3

Mesurer le processus

En 2020, lors de notre dernier bilan annuel, notre empreinte carbone pour nos opérations britanniques de niveau 1 et 2 s’élevait à 7 081 tonnes de CO2. A partir de septembre 2021, notre électricité sera entièrement fournie par des sources renouvelables, ce qui, selon nous, réduira notre empreinte carbone de 29 %.

Nous avons choisi de compenser notre empreinte carbone actuelle tout en recherchant d’autres moyens innovants de réduire l’énergie et les émissions que nous utilisons et produisons tout en maintenant un produit de qualité.

A cette fin, nous avons décidé d’inclure nos bureaux internationaux et notre distribution dans les niveaux 1 et 2, et d’inclure les émissions de la petite partie de papier peint produite par des sous-traitants, que nous utilisons dans les chiffres de l’IGI donc nous pouvons honnêtement dire que nous sommes devenus neutres en carbone pour tous nos papiers peints à partir de 2022.

Nous prévoyons de compenser environ 6 000 tonnes de CO2 en 2022 et de mesurer notre progrès tous les trimestres.

Graham & Brown est une entreprise CARBONE NEUTRE.

95.6%
de notre empreinte carbone
vient de notre production

A partir de Septembre 2021,
l’électricité renouvelable réduira notre empreinte
carbone d’envi-ron
2,000 tonnes.