Notre héritage

 

Créé en 1946 par deux bons amis, Harold Graham et Henry Brown, ayant peu, si ce n'est leur amitié et prévoyance. Avec la grande pénurie de papier après la guerre, Henry et Harold se sont procuré avec astuce un stock de papier métallique, une imprimante de surface à huit couleurs et une nouvelle machine à gaufrer, avec lesquels ils commencèrent la révolution du papier-peint. Les gens, cherchant désespérément à égayer leurs maisons après les rudes années de guerre, se le sont arraché si rapidement que Graham & Brown avaient du mal à répondre à la demande. L’entreprise s'est vite développée et a prospéré jusqu’à la crise énergétique de la guerre de Corée au début des années 1950, et la mort tragique de Harold Graham à l’âge de 39 ans. Henry Brown, voulant à tout prix suivre leur rêve et maintenir la croissance de leur entreprise, a nommé le frère de Harold, Herbert, directeur et les affaires reprirent.


Au cœur de Graham & Brown se trouve un fort respect des employés, des clients et de l’environnement, qui tient beaucoup de la façon dont Henry Brown dirigeait l’entreprise. Sans cérémonie, il s’assurait de prendre soin de ses employés lorsqu’ils avaient des problèmes ou qu’ils étaient malades, et ainsi, plusieurs générations de la même famille devinrent une partie de la famille de Graham & Brown.

 

Aujourd’hui encore, « vous n’avez pas besoin de porter le nom « Graham » ou « Brown » pour faire partie de la famille », déclare David Brown, co-président.


Dans les années 1960, les fils de Henry et Harold, David Brown et Roger Graham, apportèrent un style de management moderne. Avec Henry toujours à la tête de l’entreprise, ils agrandirent les installations en ajoutant plusieurs usines, et en achetant des entreprises qui auraient pu les concurrencer. Dans les années 1970, Graham & Brown produisait des millions de rouleaux de papier-peint par an, faisant de l’entreprise l’un des plus grands fabricants indépendants de papier-peint de Grande-Bretagne et une force grandissante en Europe. De nouvelles idées furent introduites, telles que des revêtements muraux lavables en vinyle.


Grâce à ses innovations et à sa créativité, Graham & Brown a lancé sa marque Superfresco - désormais célèbre -, qui était, tout comme aujourd’hui, facile à poser (et à retirer), pouvait être peinte ou lavée, et était la première gamme de l’entreprise à apparaître dans une pub télé. Sa publicité culte « ce qui est posé doit être retiré... » avait tellement marqué qu’elle a été à nouveau utilisée à la fin des années 1990.


Pendant cette période, Graham & Brown produisait du papier-peint aussi rapidement qu’il se vendait. En 1984, l’entreprise avait multiplié ses parts de marché par quatre et triplé son chiffre d’affaires. Superfresco était devenue la marque de papier-peint la mieux vendue au monde, disponible dans plus de 50 pays. Avec la troisième génération de familles Graham & Brown, les ambitions de l’entreprise se sont envolées à la fin des années 1980, avec un investissement continu dans les machines permettant de fabriquer des produits pré-collés et de sortir une nouvelle pub télé.


Les années 1990 furent le théâtre de nouvelles innovations, et en 1992, Graham & Brown produisait les premiers revêtement muraux au monde « sans lot », et avec le nouveau siècle, l’entreprise présentait une autre innovation - la technologie « coller le mur »- à une audience contemporaine par le biais d'une nouvelle campagne publicitaire. De nouveaux partenariats se sont formés avec le créateur Laurence Llewelyn-Bowen, suivi rapidement de Linda Baker, hemingwaydesign , Jans des Bouvrie, Marcel Wanders et plus récemment Kelly Hoppen.


L’expansion internationale qui avait commencé aux états-Unis a grandi au cours de ces dix dernières années avec des filiales en France, en Hollande, en Russie, au Canada et en Chine, ainsi qu’une toute dernière en Allemagne. Des idées et des actions novatrices ont permis à l’entreprise de relancer l’industrie.